Édito 5e édition – Puissances de la douceur

Il y a le poids des mots, le choc des photos et il y a la douceur des voix que l’on prend le temps d’écouter.

 

Pour sa 5e édition, le Paris Podcast Festival se met à l’écoute de la douceur. À l’écoute de soi et des autres, le podcast nous apprend, à longueur de créations, d’épisodes et de séries, à prêter l’oreille aux récits qui inventent de nouveaux horizons. Par essence et par nécessité, le podcast est le média de la douceur. Il prend le temps, accompagne nos quotidiens et se partage joyeusement. Il ne s’impose pas mais se laisse découvrir, il ne cherche pas le “clash” mais donne le temps à chaque voix de se faire entendre. Il ne vit pas dans la satisfaction immédiate de son contenu, mais permet à l’émotion de s’installer. À travers des conversations intimistes ou divertissantes, des témoignages ou des contre-enquêtes, des histoires ou des expériences, le podcast renouvelle nos connaissances et infuse nos imaginaires.

 

En écoutant des podcasts, nous découvrons donc que la douceur n’est pas seulement une sensation mais qu’elle recèle des puissances inattendues. Mais comment la douceur pourrait-elle être puissante ? Simplement parce qu’elle n’est pas donnée. Elle demande des efforts, jour après jour, pour se transformer et adoucir notre rapport au monde. Pour que la douceur devienne puissante, nous devons apprendre à ne plus céder aux facilités de la peur, de la colère ou de la violence ordinaire. Nous devons apprendre à développer notre attention aux vulnérabilités pour augmenter ainsi tout ce qui entretient la vie, la joie et le plaisir d’être ensemble. 

 

Dans la continuité du livre de la philosophe Anne Dufourmantelle Puissance de la douceur, nous croyons que « la bonne distance qu’invente la douceur permet à chacun d’exister dans son propre espace ». Telle est la radicalité de la douceur : elle se donne mais ne dirige pas, elle accompagne mais ne prend pas le pouvoir. Les podcasts programmés pour cette 5ème édition du festival témoignent de ces espaces reconquis. Ils invitent à la légèreté de la fête, à la transformation de soi et à de nouvelles mobilisations collectives. 

 

Alors, n’ayons pas peur d’exprimer la dureté du monde ou d’en célébrer la beauté ! Dans le creux de ces voix qui se racontent, il y a en même temps la douceur d’une réponse qui se prépare. Saurons-nous l’écouter ?

L'équipe du Paris Podcast Festival